Imprimer

Image

Un filtre

à eau de ménage



Vers le milieu du 19 e siècle, on prend conscience des problèmes d'hygiène domestique. Des scientifiques chercheront des procédés de purification de l'eau, simples à l'usage mais efficaces.

En 1884, Charles Chamberland, un assistant de Louis Pasteur qui cherche à améliorer la qualité bactériologique de l’eau distribuée à Paris, invente un filtre qui portera son nom. Une version de cette invention "filtre de ménage" sera produite par la faïencerie de Choisy-le-Roi.
 
 
 
 
 Filtre de ménage de Choisy-le-Roi
 
 
 Filtre Garros de Sarreguemines
Image
Le marché est important et c'est ainsi qu'à partir de 1909 la faïencerie de Sarreguemines se lancera dans la production de filtres à usage domestique dont un exemplaire est l'objet de notre coup de cœur de ce mois.
Si cet objet parait banal hormis sa présentation art nouveau qui le singularise des productions concurrentes plus austères, il n'en reste pas moins remarquable à plusieurs titres.
L'un d'eux tient au filtre lui-même, inventé par M. Garros . La "bougie" de filtrage est faite d'une "porcelaine d'amiante" qui est particulièrement performante selon les cahiers que nous a laissés l'ingénieur chimiste Charles Cherix.
Ce procédé est si efficace qu'il a par ailleurs été récompensé par le Prix Monthyon (1) comme le montre l'inscription mise en avant  dans un cartouche au centre du corps de la pièce au-dessus du robinet.
Rapidement, le succès de ce système de filtration intéressera les brasseurs d'Alsace et de Moselle qui demanderont à la faïencerie l'étude puis la confection de filtres à usage industriel.

La manufacture Sarregueminoise déposera le brevet des filtres Garros en Allemagne.
Ce brevet sera enregistré le 11 novembre 1910.
 
 
 
 

 
Image
 
 
Ces filtres destinés aux ménages ont été produits en plusieurs tailles .
Celui que nous présentons ici est de taille 5 et contient 3 litres de liquide. Il en existerait donc au moins 5 autres tailles si on se réfère à la numérotation habituellement utilisée  par Sarreguemines :  (0 à X zéro étant la plus grande taille).

Une autre particularité de cet appareil est sa marque bien particulière : un cachet figurant la bien connue marque I 22 (Digoin & Sarreguemines) mais en creux et jusqu'alors non répertoriée. 
 
Image
Image
 Marques sur la bougie du filtre      et     sous le corps de l'appareil


Données techniques :
 
Image 
 
Il est possible de trouver des filtres à eau de présentation différente et  dont le corps en grès est marqué Digoin.
Image
Catalogue de la Société Anonyme des Grès et Poteries de Digoin.
 
Ces appareils sont bien fabriqués à Digoin, mais par "Société Anonyme des grès et Poteries de Digoin" et non pas par la société "Sarreguemines, Digoin,Vitry, Paris" du début du 20 e siècle. 
 H.G.
 
(1)  Du nom du Maitre des Requêtes Monthyon qui créa une fondation pour encourager les progrès de la recherche et récompenser les personnes vertueuses. Cette fondation donnera le jour à deux prix, l'un en 1782 puis un autre en 1783.
Ces récompenses sont encore décernées de nos jours par l'Académie Française des Sciences.